20/08/2014

Wilderen Brasserie et Distillerie - Wilderen Brewery and Distillery



Vivant en Belgique, nous visitons souvent des micro-brasseries quand nous avons un week-end de libre. Il y a quelques jours, nous sommes allés en visiter un qui a été suggéré par un ami. Ce qui différencie cette brasserie des autres, c'est qu'ils ont une distillerie et ils font un gin terrible que je recommande vraiment si vous êtes un amateur de gin.

La brasserie Wilderen est située à Wilderen, une bourgade qui fait partie de la ville de Saint-Trond, situé à environ une demi-heure de route de Bruxelles. La brasserie est dirigée par un couple Mike Janssen et sa charmante épouse Roniek Van Bree. Ils sont passionnés par leur métier et ils sont épaulés par une équipe très dévouée.

Leurs bières (elles sont vraiment très bonnes) sont la Wilderen Goud, la Tripel Kanunnik, la Kriek et la Cuvée Clarisse. Ils distillent un genièvre (32%), une "Eau de Bière» (32%) et bien sûr le gin "Double You" (43,7%).

Et ce n'est pas tout - ils ont distillée depuis les trois dernières années, un cuve d'alcool par mois. Pour que cet alcool puisse d'être appelé le whisky, il doit être mûri dans un fût en chêne pendant 3 ans et 1 jour. Et ça va être bientôt. Pour célébrer l'ouverture de cette cuve, le 23 et le 24 août 2014, Mike et son équipe ont organisé un festival de whiskys.

Le ticket de jour pour le Wilderen Whisky week-end coûte 35 € et comprend l'accès au festival, un jeton pour le Wilderen Whisky Single Malt, 4 jetons pour une dégustation d'un choix d'environ 500 whiskys single malt, un jeton de nourriture, un verre Wilderen Whisky week-end, une visite guidée des lieux.

Donc, si vous n'avez rien de prévu ce week-end, c'est une belle façon de passer votre dimanche.

Plus d'informations sur leur site Web et celui du festival:

(c) RAF VANMECHELEN

***


Living in Belgium, we often visit micro-breweries when we have a weekend free. A couple of weekends ago, we went to visit one such that was suggested by a friend of ours. What differentiates this brewery from others is that they have a distillery as well and they make a killer gin that I really recommend if you are a gin-lover.

The Wilderen Brewery is situated in Wilderen, which is part of the town of Sint Truiden, situated about a half-hour drive from Brussels. The brewery is headed by a couple Mike Janssen and his lovely wife Roniek Van Bree. They are a passionate about their job and they are helped by a very dedicated team.

Their beers (they are really very good) range from the Wilderen Goud, Tripel Kanunnik, Kriek and the Cuvée Clarisse. They distil a jenever (32%), an “Eau de Bière” (32%) and of course the “Double You” gin (43.7 %).

And that’s not all - they have distilled for the last three years, a vat of alcohol per month. For this alcohol to be called whisky, it needs to be matured in a vat for 3 years and 1 day. And that’s going to be soon. To celebrate the opening of this vat on the 23rd and 24th August 2014, Mike and his team have organized the Wilderen Whisky Weekend.

The day ticket costs 35€ and includes access to the festival, a token for the Wilderen Whisky Single Malt, 4 token for a tasting from a choice of around 500 single malt whiskies, a food token, Wilderen Whisky Weekend, a tasting glass, a guiding tour, including the old distillery and Whisky Cellars and much more.

So, if you have nothing planned this weekend, this is a nice way to spend your Sunday.

More information on their website and that of the beer festival:




***



18/08/2014

Vanghecha Bharit – Aubergines Fumées et Epicées - Smoked and Spiced Aubergines



Souvent, je ne dis rien de négatif quand je n'aime pas quelque chose. Cela vaut pour les restaurants, des livres, etc, je m'abstiens de tout commentaire, sauf si on demande mon avis. Ce billet va être une exception. J'ai hésité pendant une semaine avant d'écrire ce billet et a finalement j’ai décidé de le faire.

Je possède beaucoup de livres de cuisine. Je prends au moins deux par mois. Et ça ne me dérange pas de payer cher pour ceux qui valent la peine. Mais quand l'auteur fait un mauvais boulot, je me sens trahie! J'ai vu ce beau livre sur la cuisine indienne, Saveurs Indienne (en français), par la chef Australienne, Christine Manfield que j'ai acheté sans trop d'hésitation. Ma première impression était très positive. C'est un énorme livre avec de belles photos et les recettes étaient un différent de ce qui se trouve habituellement dans les livres de cuisine indienne. Mais très vite que j'ai découvert certains problèmes de traduction dans le livre. Donc, pour en avoir le cœur net, j'ai acheté la version anglaise. J'avais raison - la version française du livre est très mal traduite.

Ensuite, j'ai pensé à faire une recette du livre et je me suis arrêtée sur la recette qui est la version indienne de baba ghanoush (caviar d'aubergine). Il y avait une photo de la recette à côté de la recette elle-même. La première chose que j'ai remarqué, c'est que pour 500g d'aubergine, la recette a demandé à une cuillère à soupe de curcuma! N'importe qui, avec la moindre connaissance de l'épice saura que cette quantité ruinerait le plat ... Christine Manfield, en tant que chef, n’a pas remarqué ça? Puis, jetez un bon coup d'œil à l'image dans le livre que j'ai photographié ci-dessous, on voit clairement que le plat n'a pas du tout le curcuma. Nous savons tous que le curcuma colore tout en jaune ... vous imaginez la couleur qu'il devrait avoir avec 1 cuillère à soupe de curcuma? Mais ce n'est pas tout, vous pouvez clairement voir une feuille de curry (à droite) dans l’image ... et devinez quoi? La recette n’a aucune mention, ni dans la liste des ingrédients, ni dans le procédé. Quelle honte pour un chef de renom comme Christine Manfield d’avoir mal écrit un tel livre! Là, je l'ai dit.

Aujourd'hui, sur Amazon, la version française se vend à €39,90 et la version anglaise à £ 12,99.

Alors, pourquoi ai-je posté une recette du livre? Parce que la recette corrigée est très bonne!

Vanghecha Bharit - Aubergines Fumées et Epicées
Ingrédients
500g d'aubergines
1 cuillère à café de sel
1 cuillère à café de tamarin
1 cuillère à café de sucre
1 cuillère à soupe d'huile végétale
½ cuillère à café de graines de moutarde
1 piment vert, coupés
½ cuillère à café de curcuma
1 oignon, haché finement
4 cuillères à soupe de feuilles de coriandre hachées
10 feuilles de curry
Méthode
Faire tremper le tamarin dans 1 cuillère à soupe d'eau, en extraire la pulpe et la passer.
Faites griller les aubergines sur une flamme (je l'ai fait avec un chalumeau) jusqu'à ce que la peau soit complètement noircie.
Conserver dans un bol et y mettre un couvercle.
Une fois refroidi, lavez les aubergines pour enlever toute la peau brûlée et réduire en purée.
Ajouter le sel, le sucre et l'extrait de tamarin.
Bien mélanger.
Faire chauffer l'huile, faire revenir les graines de moutarde et le feuilles de curry.
Ajouter le piment, le curcuma et les oignons.
Lorsque les oignons sont translucides, incorporer la purée d'aubergine.
Servir tiède.

***
A droite la photo de la recette dans le livre/ Right, the picture of the recipe in the book

I don’t usually say anything negative when I don’t like something. This goes for restaurants, books, etc. I will refrain from comment unless my opinion is asked for. This post is going to be an exception. I hesitated for week before writing this post and finally decided to do it.

I own a lot of cookbooks. I pick up at least a couple every month. And I don’t mind paying a lot of money for them if they are worth it. But when the author does a bad job, I feel cheated! I saw this beautiful looking coffee-table book on Indian cooking, Tasting India by Australian Chef, Christine Manfield that I brought in French without much hesitation. My first impression was great. It’s a huge book with lovely photos and the recipes were a different from what’s usually found in Indian cookbooks. But soon I found out some translation discrepancies in the book. So to put my mind to rest, I brought the English Version. I was correct - the French version of the book is very badly translated.

I thought of making a recipe from the book and I settled down on recipe that’s sort-of the Indian version of baba ghanoush (roasted aubergine mash). There was a picture of the recipe next to the recipe itself. First thing I noticed was that for 500g of aubergine, the recipe called for 1 tablespoon of turmeric! Anyone, with the tiniest knowledge of the spice will know that that amount would ruin the dish… Did Christine Manfield, as a chef, not notice that? Then have a good look at the picture in the book that I have clicked (above), you’ll see clearly that the dish has no turmeric at all. We all know that turmeric turns everything is touches yellow… you imagine the colour it should have with 1 tablespoon of turmeric? But that’s not all, you can clearly see a curry leaf (on the right) in the pictures… and guess what? The recipe has no mention of it, either in the list of ingredients or in the method. What a shame for a renowned chef like Christine Manfield for badly writing such a book! There, I said it.

Today on amazon, the French version retails at 39.90 euros and the English one at 12.99 pounds.

So why am I posting a recipe from the book? Because the corrected recipe is very good!

Vanghecha Bharit – Smoked and Spiced Aubergines
Ingredients
500g aubergines
1 tsp salt
1 tsp tamarind
1 tsp sugar
1 tbsp vegetable oil
½ tsp mustard seeds
1 green chilli
½ tsp turmeric
1 onion, finely chopped
4 tbsps chopped coriander leaves
10 curry leaves
Method
Soak the tamarind in 1 tbsp water and extract the pulp and strain.
Roast the aubergines over a flame (I did it with a blow torch) till the skin is completely blackened.
Keep in a blow and cover.
When cool, wash the aubergines to remove all the burnt skin and mash.
Add salt, sugar and tamarind extract and mix well.
Heat oil, fry the mustard seeds and curry leaved.
Add in the chilli, turmeric and onions.
When the onions are translucent, stir in the aubergine mash.
Serve warm.



Click to go to the Facebook page/ Cliquer pour aller sur la page Facebook



***


11/08/2014

Salsa verde de Tomatillos - Tomatillo salsa verde





Le mois dernier, ma fille a eu dix-huit ans, et pour son anniversaire, nous sommes allées toutes les deux à Londres. Nous avons fait tout ce qu'elle voulait faire, mais j'ai insisté pour que nous allions à Borough Market! Et je suis tellement heureuse de l’avoir  fait! C’est un très beau marché avec une surprenante variété de produits en vente. Une des premières choses que j'ai remarquées était les tomatillos. Je n'en avais mangé qu’en conserve et jamais de frais. J'ai tout de suite acheté un kilo après s'être assuré qu'ils dureraient sans réfrigération pendant 24h. Il s'avère que, conservés dans un sac en papier, ils restent bons même 15 jours plus tard.

Les tomatillos coupés ressemblent aux physalis (des cages d’amour) et ils un goût entre des physalis et les tomates. Je voulais pour mon premier essai, utiliser une recette simple, remplie de punch et de goût et classique. Et je me suis  tournée vers, le gourou de la cuisine mexicaine aux États-Unis, Rick Bayless pour sa recette de salsa verde. Les Tomatillos pourraient également être utilisés blanchis, rôtis au four, rôti au BBQ ou blanchis pour cette recette

Salsa verde de Tomatillos
Ingrédients
6 tomatillos, décortiquées et rincées
1 piment vert, haché
5 ou 6 brins de coriandre fraîche, haché grossièrement
¼ c oignon finement haché
Sel
Méthode
Hacher grossièrement les tomatillos.
Mixer ensemble les tomatillos, piment, coriandre, l'oignon et ¼ tasse d'eau.
Transférer dans un plat de service.

***

Last month, my daughter turned eighteen, and for her birthday, both of us went to London. We did everything she wanted too, but I insisted that we go to Borough Market! And I’m so glad we did! It was such a lovely market with a surprising variety in produce and products that were on sale. One of the first things I noticed was tomatillos. I had only eaten them canned and never come across fresh ones. I immediately brought a kilo after making sure they would last without refrigeration for 24 hours. It turns out that kept in a paper bag, they stay well even 15 days later.

When cut, tomatillos  look like physalis (Cape gooseberry) and they taste like a mix between physalis and tomatoes. I wanted, for my first test, to use a simple packed with punch and taste and classic recipe. And I turned to, the guru of Mexican cuisine in the US, Rick Bayless’ recipe for raw salsa verde. Tomatillos could also be used blanched, fire-roasted, oven-roasted or blanched in this recipe

Tomatillo salsa verde
Ingredients
6 tomatillos, husked and rinsed
1 green chillies, chopped
5 or 6 sprigs fresh coriander (thick stems removed), roughly chopped
¼ c finely chopped onion
Salt
Method
Roughly chop the tomatillos.
Blitz together the tomatillos, chillies, coriander, onion and ¼ cup water.
Blitz to a coarse puree, and transfer into a serving dish.



***


07/08/2014

Idiyappam – Nouilles de riz cuites à la vapeur – Steamed rice noodles




En Inde, en particulier en l'Inde du Sud, on mange du riz sous toutes ses formes. Vous avez des flocons de riz, du riz soufflé, de la farine de riz, de la semoule de riz et de nombreuses autres formes. Et nous faison preuve d'une imagination débordante pour utiliser ce céréale dans des milliers de recettes.

Les Idiyappams (appelés String Hoppers au Sri Lanka), des nouilles de riz cuits à la vapeur sont très facile à faire. La seule chose, c’est que vous avez besoin d'un ustensile spécial, une presse, pour faire les nouilles. Sinon, du début à la fin, il ne prend pas plus d'une demi-heure. Les Idiyappams peuvent être mangés comme un accompagnement ou utilisé pour faire des plats sucrés ou salés. Par exemple, dans la version sucrée, ils sont mis dans du lait de coco sucré, épicés à la cardamome. Comme un plat salé, ils sont sautés dans du ghee avec des épices comme les graines de cumin et de moutarde.

Parfois, la farine de riz est rôti à sec dans un moule et on le refroidit (juste suffisant pour chauffer la farine, mais pas de la couleur qui)

Idiyappam - nouilles de riz cuites à la vapeur
Ingrédients
2 tasses de riz
2 tasses d'eau bouillante
1 cuillère à café de sel
Noix de coco fraîche pour garnir, facultatif.
Méthode :
Faire bouillir l'eau avec le sel.
Lorsque l'eau bout, retirer du feu et ajouter la farine de riz en une seule fois.
Mélanger rapidement, couvrir et laisser reposer pendant environ 15 minutes.
Huiler la presse et y mettre un morceau de la taille d'une orange.
Façonner les nouilles sur une assiette et garnir de noix de coco.
Cuire à la vapeur pendant environ 12 minutes.

***


In India, especially South India, one eats rice in all forms. You have rice flakes, puffed rice, rice flour, rice semolina and many other forms. And we are quite imaginative in using rice in literally thousands of recipes.

Idiyappams (called String Hoppers in Sri Lanka), steamed rice noodles are a very easy to make recipe. The only thing is that you need a special utensil, a press, to make the noodles. Otherwise, from start to finish, it takes no more than half an hour. Idiyappams can we eaten as an accompaniment or used to make sweet or savoury dishes. For instance, in the sweet version, they are dumped in sweetened coconut milk, spiced up with cardamom. As a savoury dish, they are stir-fried in ghee with spices like cumin and mustard.

Sometimes, the rice flour is dry roasted in a pan and cooled (just enough to heat up the flour but not to colour it)

Idiyappam – Steamed rice noodles
Ingredients
2 cups of rice
2 cups of boiling water
1 tsp salt
Fresh coconut for garnish, optional.
Method:
Boil the water with the salt.
When the water boils, remove from the stove and add the rice flour in one go.
Stir quickly, cover and let rest for around 15 minutes.
Oil the press and put in a lump of the size of an orange.
Press the noodles out on a plate and garnish with coconut.
Steam cook for about 12 minutes.


Cliquer pour accéder à la Page Facebook/ Click here to go to the Facebook page

***


31/07/2014

#BxlFF2 - Rencontre blogueurs - Bloggers meet





Brussels Food Friends un groupe de blogueurs de Bruxelles. Le premier événement qu'ils avaient organisé était à The Hôtel et je me suis bien amusée. Donc, quand ils ont annoncé la deuxième réunion, je n'ai pas hésité une seconde. Cette fois, nous nous sommes rencontrés à l'Hôtel Bloom.
Brussels Food Friends is a group of Bloggers from Brussels. The first event they had was at The Hotel and I enjoyed myself so much that when they announced the second meet, I did not hesitate for a second. This time we met at the Bloom Hotel.

Voici le programme que les organisateurs dynamiques proposées:
Here is the programme that the dynamic organizers proposed:

C'est une excellente manière de revoir d’autres blogueurs et rencontrer de nouveaux visages. Jetez un oeil sur cette vidéo, regardez tous les sourires et écoutez le rire autour.
It’s a great way to catch up on other bloggers and meet new faces. Just have a look at this video, see all the smiles and hear all the laughing around.




Dans notre sac cadeau, nous avons eu quelques produits que nous pouvions utiliser pour faire une recette. J'ai mangé mon chocolat, mes biscuits et j’ai utilisé ma tartinade de tomates séchées sur du pain grillé, désolée donc, il n’y aura pas de recette avec ce billet!
In our goodie-bag, we had some products that we could use to make up a recipe. I ate my chocolate, my cookies and used up my dried-tomato spread on toast, so sorry no recipe with this post!

Brussels Food Friends Facebook page is here.
La page Facebook de Brussels Food Friends est ici.

Check out the Brussels Food Friends website here.
Consultez le site web de Brussels Food Friends ici.

***